Députée de la 3e circonscription
de Côte-d'Or

Votre députée à l’Assemblée nationale

La commission des Affaires sociales est l’une des huit commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Elle a été créée le 1er juillet 2009, en même temps que la commission des Affaires culturelles et de l’éducation, par scission de la commission des Affaires culturelles, familiales et sociales.

Conformément à l’article 36, alinéa 10, du Règlement de l’Assemblée nationale, les domaines de compétence de la commission des Affaires sociales sont l’emploi et les relations du travail, la formation professionnelle, la santé et la solidarité, les personnes âgées, les personnes handicapées, la famille, la protection sociale, les lois de financement de la sécurité sociale et le contrôle de leur application et l’insertion et l’égalité des chances.

Les compétences de la commission fixées par l’article 36, alinéa 10, du Règlement sont les suivantes :

  • Emploi et relations du travail
  • Formation professionnelle
  • Santé et solidarité
  • Personnes âgées
  • Personnes handicapées
  • Famille ; protection sociale
  • Lois de financement de la sécurité sociale et contrôle de leur application
  • Insertion et égalité des chances

 

Mon groupe d’études :

Insertion économique et civique des jeunes

Je co-préside le groupe d’études « Insertion économique et civique des jeunes », une problématique qui me tient particulièrement à cœur. En tant qu’ancienne enseignante, je sais combien l’insertion professionnelle peut s’avérer être compliquée pour de nombreux jeunes. A l’image des mesures que j’ai défendues dans la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », je souhaite poursuivre mon travail en faveur de l’égalité des chances. C’est la raison pour laquelle j’ai tenu à mener au sein de ce groupe d’études une réflexion sur la formation, l’emploi et le civisme des jeunes dans notre pays, en organisant régulièrement des auditions avec des acteurs compétents, qui les accompagnent au quotidien.

 

EVALUER LA LOI

J’ai été désignée cette année co-rapporteure de la mission parlementaire chargée d’évaluer la bonne application de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques dite loi «Macron», adoptée en 2015.

Réforme du travail le dimanche, de l’inspection du travail ou encore réforme prud’homale, j’ai eu l’occasion de rencontrer les différents acteurs concernés par ces thématiques et rendrai un rapport à l’automne prochain.

WordPress Video Lightbox