Le projet de loi instituant un système universel de retraite est actuellement examiné par l’Assemblée nationale. Une réforme ambitieuse qui doit permettre la refonte de notre système de retraite actuel, en simplifiant la multitude des régimes existants. Dans le nouveau système universel, la lisibilité des droits sera le maître mot, avec un principe central : chaque euro cotisé donnera des droits identiques, quel que soit le statut, et ce tout au long de la carrière, jusqu’à la retraite.

Le travail parlementaire autour de ce texte a débuté dans le cadre d’une commission spéciale dont je suis membre, et au sein de laquelle j’ai pu assister aux auditions du Gouvernement, du Conseil d’orientation des retraites ou encore à celle des partenaires sociaux (mon intervention). Ces derniers auront d’ailleurs un rôle majeur à jouer dans l’élaboration et la mise en place du nouveau système. Aussi, au travers de la Conférence de financement qui a lancé ses travaux le 18 février dernier, les organisations syndicales auront la mission d’établir les règles qui permettront au futur système de retraite d’atteindre l’équilibre financier.

Véritable réforme en faveur de l’équité et de la justice sociale, le système universel est désormais débattu dans l’hémicycle, une étape cruciale pour laquelle les députés de la majorité se mobilisent en défendant des mesures fortes, notamment en faveur des femmes ou encore d’une meilleure prise en compte de la pénibilité.

Retrouvez ci-dessous mon intervention lors de la séance publique du jeudi 20 février.

Pour suivre les débats en direct, rendez-vous sur le site de l’Assemblée nationale : www.assemblee-nationale.fr

 

 

 

WordPress Video Lightbox