Lundi 22 juin, j’ai organisé, sous forme de visio-conférence, une journée d’auditions des CFA de la Côte-d’Or et des OPCO (Opérateurs de Compétences).L’objectif était double: d’une part, faire un premier bilan de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » et d’autre part analyser l’impact de la crise sanitaire sur le recrutement des apprentis et sur la formation professionnelle de manière globale.
Cette journée, consacrée à l’apprentissage et à la formation,a été l’occasion pour moi de mettre en avant les mesures gouvernementales mises en place suite à la crise sanitaire pour soutenir l’apprentissage à travers notamment l’aide aux entreprises (5000€ pour le recrutement d’un mineur et 8000 pour un majeur), la dotation pour l’acquisition d’équipements informatiques….Par ailleurs, l’aide au permis de conduire de 500€ mise en place par l’Etat en 2018 est une bonne chose mais malgré cela, les problèmes de mobilité persistent.
Tous saluent à l’unanimité l’activité partielle mise en place suite à la crise sanitaire à destination des salariés et des apprentis qui a permis d’éviter bon nombre de ruptures. De plus, le dispositif « coût au contrat » permet aux structures d’avoir plus de visibilité.
L’après-midi était consacrée à une audition des OPCO (Opérateurs de Compétences) dont les missions ont été renforcées depuis l’application de la loi et qui ont eu à gérer de nombreux de stocks de contrats d’apprentissage dès le mois de janvier.
WordPress Video Lightbox