Permanences d'été :

> Vendredi 28 juin à partir de 17 h 30

Salle du Rocher à Marsannay-la-Côte

Permanences d'été :

> Vendredi 5 juillet à partir de 17 h 30

Salle Jean Froussart Chevigny Saint Sauveur

Permanences d'été :

Samedi 20 juillet 8 h 30 -10 h 00

Salle du Conseil Mairie de Thorey en Plaine

Permanences d'été :

Samedi 20 juillet 10 h 30 -12 h 30

Salle du Conseil - Mairie d'Aiserey

Nommée Ambassadrice à la réforme des retraites, j’ai depuis janvier et jusqu’à mi-avril organisé des ateliers sur ma circonscription, mais également sur l’ensemble du territoire de Bourgogne-Franche-Comté, à Nevers, Montbard, Vaivre, Montbéliard, Beaune et Sens.

Ces nombreux échanges avec des personnes d’horizon très différents, salariés, retraités, professions libérales, agriculteurs, institutionnels, m’ont permis d’établir une synthèse exhaustive des avis et des questionnements de chacun sur la future réforme.

D’un point de vue général, le nouveau système est perçu comme :

-Plus équitable (1 euro = 1 point), plus solidaire, plus juste, plus lisible ;

-La concertation est bien accueillie notamment par les syndicats ;

-La suppression des trimestres, la fin des 6 derniers mois et des 25 meilleures années font consensus parmi les participants aux ateliers ;

-L’engagement sur l’âge de départ à la retraite à 62 ans rassure.

Mais bien sûr, de nombreuses réserves et interrogations demeurent et en premier lieu sur la valeur du point et le niveau du minimum vieillesse, mais également sur les pensions de réversion qui suscitent l’inquiétude, notamment pour ce qui concerne les pensions d’invalidité.

Des préconisations et des conseils sont ressortis de ces différents débats :

Il apparaît important de construire un système de retraite qui correspond à la carrière de chaque individu, un système universel, mais en respectant les spécificités des parcours professionnels et des parcours de vie.

Dans leur grande majorité, les participants ont demandé un système plus égalitaire, notamment pour les femmes, les aidants familiaux et les personnes en situation de handicap.

Concernant la gouvernance du nouveau système, une gouvernance paritaire est plébiscitée.

Pour l’enjeu de simplification, tous s’accordent à proposer un logiciel unique et une valeur de point fixe.

Enfin, l’universalité a suscité de nombreux débats d’où il ressort des préconisations d’application d’un minimum contributif, d’un déplafonnement des cotisations ainsi que de l’universalisation progressive des régimes avec, à terme, une unification européenne.

Toutes ces interrogations et ces propositions, je vais les faire remonter pour qu’elles soient prises en compte dans la version finale de la future réforme.

WordPress Video Lightbox