La crise sanitaire sans précédent que nous avons traversée ces derniers mois a et aura des impacts considérables sur notre économie. Nous le savons, une autre crise s’annonce.

Face à cet enjeu, le Gouvernement s’est engagé auprès des entreprises depuis le début de la crise, en mettant en place d’importants dispositifs de soutien financier et des mesures d’accompagnement. De nombreux emplois ont ainsi pu être préservés. Aujourd’hui, l’activité économique reprend progressivement. Aussi, le Gouvernement entend poursuivre cet effort pour accompagner au mieux les entreprises comme les salariés dans cette période de transition.

Compte-tenu de la situation actuelle et des défis à relever, le renforcement de notre système d’apprentissage constitue un enjeu crucial pour l’emploi des jeunes. 

”Les jeunes ne seront pas la variable d’ajustement de la crise.”

Muriel Pénicaud, Ministre du Travail

Il nous faut donner une perspective d’avenir à notre jeunesse et l’apprentissage représente l’une des réponses pertinentes au chômage et à la précarité des jeunes dans notre pays. En effet, cette voie d’excellence contribue, chaque année, à l’insertion professionnelle et donc à l’insertion sociale pour des milliers d’entre eux.  Rappelons-le : avec la réforme Pour la liberté de choisir son avenir professionnel l’apprentissage a connu une croissance inédite : 368 000 contrats signés en 2019-2020 (+16%).

Compte-tenu de ces résultats plus que positifs, il est de notre devoir de maintenir à tout prix la dynamique engagée.

Pour ce faire, la Ministre du Travail a annoncé le 4 juin dernier des mesures de grande ampleur, à la hauteur des enjeux, grâce à une enveloppe budgétaire s’élevant à plus d’1 milliard d’euros :

-Tout d’abord, une aide financière pour les entreprises qui continuent de recruter des apprentis, et ce jusqu’à BAC +3 : 8000 euros pour l’embauche d’un jeune majeur, 5000 pour l’embauche d’un mineur.

-La crise a mis en évidence d’importantes inégalités dans les conditions d’apprentissage de nombreux jeunes : pour favoriser l’égalité des chances, l’Etat financera pour tous les apprentis un ordinateur en début de parcours.

-Afin de favoriser l’orientation vers l’apprentissage, chaque jeune qui en aura fait la demande se verra proposer au moins une offre de parcours via Parcoursup.

-Enfin, et surtout, la mobilisation territoriale, notamment des acteurs économiques, jouera un rôle essentiel dans le renforcement de l’apprentissage sur l’ensemble du territoire national.

D’autres dispositifs viendront bientôt compléter ces mesures : dans le cadre du Plan de relance annoncé par le Gouvernement, un large volet sera consacré à l’emploi des jeunes. Ils seront 700 000 à rentrer sur le marché du travail en septembre prochain.

 

 

 

 

WordPress Video Lightbox